31 mar 2016

La Supplication : Tchernobyl, chroniques du monde après l’apocalypse

Alexievitch, Svetlana

la supplication

Le 26 avril 1986 se produit la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, classée comme le plus grave accident nucléaire du XXe siècle. Tchernobyl (littéralement « la réalité noire ») est une centrale située près de Kiev, en Ukraine, mais à proximité de la Biélorussie.
Dans son livre, Alexievitch se concentre sur ce qui s’est passé en Biélorussie. Elle rapporte les témoignages de militaires et de civils qui ont survécu à la catastrophe ou encore qui ont perdu des proches par la suite. Les témoignages font dresser les cheveux sur la tête. Les « liquidateurs », affectés au nettoyage des lieux ont été appelés d’urgence à la centrale et s’y sont présentés sans équipement de protection. Certains n’avaient qu’une pelle pour dégager les débris contaminés alors que les dosimètres s’affolaient. En peu de temps, parfois quelques heures, les radiations faisaient des trous dans la peau et les hommes étaient promis à une mort certaine. À mesure que l’équipement arrivait, que les ordres se contredisaient et que la propagande disait que tout était sous contrôle, les habitants du périmètre irradié étaient évacués dans le désordre, parfois vers des localités encore plus contaminées. Les scientifiques étaient réduits au silence pendant que les hauts gradés du parti avaient droit à des camions pour déménager leurs affaires. Et pendant toute l’opération, tout était échangeable contre de la vodka.
Ce livre est une ode à l’absurde.

Titre original : Tchernobylskaïa molitva

Membre : Lucienne

Alexievitch, Svetlana. La Supplication : Tchernobyl, chroniques du monde après l’apocalypse, Éditions Jean-Claude Lattès, 1997, 1999, 267 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*