31 août 2012

La Porte des Larmes

Verghese, Abraham

En Éthiopie, dans les années 50, dans un petit hôpital où travaillent des gens de différents pays et religions, une infirmière, religieuse indienne humble et discrète, meurt sur la table d’opération en donnant naissance à des fils jumeaux siamois que l’on doit séparer. Le chirurgien britannique disparaît, et les enfants sont adoptés par deux médecins indiens. Le roman suit la vie des jumeaux alors qu’ils grandissent en forte symbiose, se brouillent, deviennent médecins à leur tour, l’un d’eux célèbre, et éventuellement apprennent la vérité sur leurs origines.
J’ai aimé découvrir l’Éthiopie, la médecine dans un pays en développement, les relations entre les personnages colorés, et suivre le dénouement du mystère. Ce roman-fleuve, comme il s’en faisait au XIXe siècle, avec en plus des accents de réalisme magique, aborde entre autres thèmes le colonialisme, l’identité, la religion, la révolution, le sort des femmes et le destin. Je l’ai lu d’une traite, et refermé avec regret.
L’auteur, né de parents hindous en Éthiopie, est chirurgien et professeur de médecine à Stanford.

Titre original : Cutting for Stone



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Pointe-Claire

Verghese, Abraham. La Porte des Larmes, Éditions Flammarion, 2009, 2010.

Catégorie : Romans... autres genres

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*