07 déc 2017

La Place

Ernaux, Annie

La Place Ernaux

Wikipédia : « L’histoire commence par la mort du père, puis effectue un long retour en arrière sur sa vie. L’auteure, dès les premières pages, annonce son style littéraire : elle compte décrire la vie de son père le plus froidement possible, dans une écriture plate, sans émotion, telle qu’elle lui vient naturellement. Le livre entier est une mise en application de ce principe : le récit d’une vie simple, à l’aide d’un vocabulaire simple, dans des phrases dépouillées à l’extrême. »

En lisant ce roman, j’ai compris enfin pourquoi l’écriture de cette auteure m’agaçait tant. Elle écrit comme on écrirait notre journal personnel… et c’est probablement le cas. Elle écrit pour elle et non pour nous. Elle gratte ses bobos.

Membre : Rosemont

Ernaux, Annie. La Place, Éditions Gallimard, 1983, 114 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*