30 oct 2014

La Pastorale américaine

Roth, Philip

La Pastorale americaine

Un écrivain de 36 ans, Zuckerman, rencontre un copain d’enfance lors d’une soirée de retrouvailles : Seymour Levov, l’athlète exceptionnel de son lycée de Newark, surnommé le Suédois.
On découvre avec l’écrivain cette idole des années de guerre, descendant d’émigrés juifs, devenu un Américain plus vrai que nature. L’histoire d’un homme qui semble au premier abord avoir réussi sa vie. Il a fait prospérer la manufacture familiale. Il a épousé la plus belle femme du New Jersey. L’histoire d’un homme amoureux, généreux, intelligent, d’une grande délicatesse envers sa femme qui élève sa fille avec amour. Mais qu’est-il arrivé ? Cette petite fille tant aimée devient rebelle, un monstre d’une tristesse morbide…
J’ai lu ce livre d’un trait : une prose remarquable, lyrique, teintée de la dérision typique de l’auteur. On en sort essoufflé et, peut-être, un peu plus intelligent.
Voici l’histoire américaine des années ’60, ces années qui ont laissé de grandes cicatrices. Roth se confiant à un critique : « J’ai écrit ce roman pour les victimes que la guerre du Vietnam a faites à l’intérieur même de notre pays. »
Je fréquente Philip Roth à travers ces livres depuis plusieurs années, mais je n’avais pas encore lu celui-ci qui a eu un énorme succès et qui est un des livres préférés de l’auteur. J’aimerais qu’il écrive encore pour mon plus grand bonheur !

Titre original : American Pastoral

Membre : Île-des-Sœurs

Roth, Philip. La Pastorale américaine, Éditions Gallimard, 1997, 1999, 580 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*