21 jan 2021

La Panthère des neiges

Tesson, Sylvain

BLA_Tesson_La_panthere_plat.indd

Sylvain Tesson est écrivain et explorateur, géographe de formation, ou plutôt, un explorateur doté d’un merveilleux talent d’écrivain. Très jeune, au début des années 90, il se découvre la passion d’explorer les confins de la planète et d’en partager les merveilles et les mystères dans de merveilleux récits qui lui ont valu une grande renommée, en France notamment.

Il a remporté le Prix Médicis en 2011 pour Dans les forêts de Sibérie et le Prix Renaudot en 2019 pour La Panthère des neiges, titre qui m’a fait découvrir cet auteur.

Il s’agit donc d’un récit des voyages que Sylvain Tesson a fait sur les plateaux du Changtang au Tibet en 2018 et 2019 avec le photographe animalier Vincent Munier.

Je dois avouer avoir été un peu décontenancé par les quelque cinquante premières pages, n’étant pas trop certain de ce que j’étais en train de lire. Je savais peu de chose de ce livre outre le fait qu’il remportait un grand succès en France, même s’il s’agit d’un récit plus près de l’essai que du roman d’aventure. Mais l’envoûtement lentement s’installe et nous gagne, moins dans mon cas par la description des étapes de ce voyage exigeant et complexe ou par les descriptions de paysages que bien peu d’entre nous verrons, mais davantage par la réflexion personnelle et philosophique de Sylvain Tesson sur sa quête spirituelle. J’imagine les psychologues lecteurs de ce récit mieux en mesure d’analyser les réflexions de l’écrivain sur les ressorts intérieurs de notre condition d’humains stimulés par le défi, la préparation, l’observation, la patience dans l’atteinte de l’émerveillement.

En bout de parcours la rencontre, ou non, de la panthère des neiges ne constitue en rien le succès ou l’échec de l’expédition aux sommets de la planète. Le voyage au plus profond de l’âme constitue l’ultime destination. Une belle réflexion en temps de pandémie.

Je donnerais ce livre, tellement bien écrit, à tous ces adeptes de safaris dont la valeur du voyage ne se mesure qu’à la grosseur des trophées rapportés et cloués aux murs. On préviendrait peut-être un peu la rapide extermination des espèces menacées. Mais là, je rêve un peu trop !

Membre : Daniel de Repentigny

Tesson, Sylvain. La Panthère des neiges, Éditions Gallimard, 2019, 167 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter