20 juil 2012

La Nuit sans fin : sept histoires pour occuper le jour

Horguelin, Thierry

Vous ne me croirez pas. Je le sais parce que j’ai une intense et vilaine propension à tartiner bien épais quand j’aime un texte. Ce trop court livre (87 pages) de Thierry Horguelin est un bijou parfaitement ciselé. Un sommet dans l’art de la légèreté : la meilleure façon d’approfondir une pensée, un sujet ou un être humain. Sept petites histoires un peu folles. Le temps et l’espace virevoltent comme des horloges molles. Les trois récits ayant pour thème le cinéma, la peinture et le théâtre ébranleront vos certitudes narratives. On est au pays de Borges et de Cortazar, le tout patiné d’une touche oulipienne et de motifs perecquiens. Ceci dit, pas nécessaire d’avoir pratiqué Borges, Cortazar ou Perec pour bien peser le recueil. Pas besoin de mode d’emploi, ça se lit comme un premier conte, se déguste comme un premier amour. Un merveilleux faussaire, ce Horguelin, un faux monnayeur de petits plaisirs. Un vrai. Un faux authentique. Je n’en suis pas encore revenu. Un gros boum direct sur la cafetière ! Mais pouvez-vous bien me dire ce que vous attendez pour vous aventurer dans cet univers des pas perdus ?



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Montréal

Horguelin, Thierry. La Nuit sans fin : sept histoires pour occuper le jour, Éditions L’Oie de Cravan, 2009.

Catégorie : Contes et Nouvelles

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*