26 juil 2013

La Malédiction de Kafka

Dangor, Achmat

L’auteur sud-africain Achmat Dangor, né de parents asiatiques, et membre de nombreuses associations culturelles gouvernementales, est un proche de Mandela. Il fut interdit de publication sous l’Apartheid.
La Malédiction de Kafka, paru en 1997, est un roman post-apartheid qui montre bien que les souffrances du passé ne s’effacent pas malgré l’élection de Mandela qui se déroule au début du livre.
Omar, métis musulman qui s’est fait passer pour un homme blanc et juif, son frère Malick, sa psychologue Amina, sa femme Anna et les autres personnages qui gravitent dans ce roman polyphonique, sont tous prisonniers de leur passé et de l’identité que la société leur a conférée : Blancs, Noirs, Métis.
Ce problème de l’identité est si fort qu’il contamine la structure même du roman qui en alternant les points de vue oscille entre fable, tragédie, farce et roman fantastique.
Achmat Dangor produit donc une oeuvre militante, mais qui n’oublie pas les considérations esthétiques et littéraires.

Titre original : Kafka’s Curse

Cette suggestion est proposée par un lecteur, du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos lectures et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : France

Dangor, Achmat. La Malédiction de Kafka, Éditions Mercure de France, 1997, 2000.

Catégorie : Romans... autres genres

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*