27 avr 2017

La Grande Illusion : comment la sélection naturelle a créé l’idée de Dieu

Baril, Daniel

La Grande illusion

Ce court essai est très bien structuré et rédigé, ce qui mérite d’être souligné. Comme quoi il n’est ni nécessaire ni utile de recourir à un vocabulaire hermétique et à des phrases de 25 lignes pour être pris au sérieux, surtout si on veut être compris.

L’auteur y défend la thèse suivante : dès l’aube de l’humanité, les individus et les groupes humains qui faisaient preuve d’entraide et de compassion, entre autres qualités, ont bénéficié d’un avantage adaptatif qui leur a permis de survivre et de prospérer, au détriment de ceux qui ne les présentaient pas. Ces qualités se sont donc insérées progressivement dans notre ADN et elles ont amené le développement du surnaturel, puis du sentiment religieux.

Ce qui a conduit à expliquer les comportements moraux par la préexistence du sentiment religieux alors que, pour l’auteur, c’est l’inverse qui est vrai et qui explique la persistance du religieux dans les sociétés. Ce qu’il soutient à partir des résultats de nombreuses recherches récentes en anthropologie, en sociologie, en psychologie, etc.
Une perspective originale sur un sujet vieux comme le monde.

Membre : Pierre, abonné de Guèvremont

Baril, Daniel. La Grande Illusion : comment la sélection naturelle a créé l’idée de Dieu, Éditions MultiMondes, 2006, 132 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*