31 août 2012

La Fille aux yeux d’or

Balzac, Honoré de

Tome 3 de la série Histoire des Treize, dédié à Eugène Delacroix.
La vie parisienne est décrite avec force détail en trois petits chapitres. Cette histoire d’amour est bien écrite, une véritable pièce de théâtre. Balzac s’intéresse à une société secrète et aux hommes qui la composent, des êtres qui vivent des aventures extraordinaires.
Dans le premier chapitre, Balzac nous décrit l’âme de Paris, où l’or et le plaisir sont les maîtres universels. On apprend que la vanité résume toutes les passions. Les artistes cherchent à concilier le monde et la gloire, l’argent et l’art. L’air des maisons des bourgeois est infect. Les femmes se montrent rarement à pied dans les rues, elles demeurent cachées.
Le deuxième chapitre aborde la poursuite de Paquita Valdès, rencontrée aux Tuileries. Henri de Massy veut cette fille comme maîtresse. Il lui écrit sous le nom d’Adolphe de Gouges. Henri est complètement à la merci de Paquita qui détermine les lieux de rendez-vous.
Dans le troisième chapitre, de Massy s’aperçoit qu’il a été joué par la fille aux yeux d’or et est outragé dans le vif de son être. Il poursuit les rendez-vous secrets, les yeux bandés. Elle lui demande de l’emmener en Asie pour la délivrer de sa vie actuelle. Il la quitte. La semaine suivante, il se rend à l’hôtel où il trouve Paquita mourante. La fille aux yeux d’or expirait, noyée dans le sang, tuée par la marquise.
J’ai bien aimé cette histoire d’amour, par ce magnifique conteur qu’est Balzac, un auteur remarquable par son écriture vivante et riche en intrigues de toutes sortes.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Verdun

Balzac, Honoré de. La Fille aux yeux d’or, Éditions Poche, 1835, 1998.

Catégorie : Classiques, Romans : histoires d'amour

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*