21 juin 2013

La Fiancée américaine

Dupont, Éric

Ce roman apporte, en bonheur, la récompense du courage qu’il faut pour en commencer la lecture : 559 pages longues, larges, pleines, écrites en caractères très fins. Un conte pour adultes. Il suffit de se laisser emporter avec l’imagination prolifique de l’auteur. Partant de Rivière-du-Loup, il nous amène en Europe et aux États-Unis où on retrouve les yeux sarcelle du personnage principal et une certaine tache de naissance en forme de clé de fa.
Je me suis amusée à chercher, entre autres choses, les personnes connues qui ont inspiré ses personnages.
Une écriture coulante comme le sujet du roman.
Un magnifique livre de vacances.


Quel délice de lire un roman si bien écrit ! Foglia avait raison : « un très grand bonheur de lecture ».
Éric Dupont possède un talent de conteur indéniable. Plus de 500 pages qui se dévorent avec aisance et sans essoufflement. Une histoire qui nous transporte du Québec aux USA, à Toronto, à Berlin, à Rome et qui s’étale sur tout le XXe siècle. Une saga familiale, mais qui introduit une variété de thèmes de nature universelle. Un roman où la musique occupe une place de choix ; est-ce à cause de la tache de naissance en forme de clé de fa ?

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Outremont

Dupont, Éric. La Fiancée américaine, Éditions Marchand de feuilles, 2012.

Catégorie : Romans : québécois, Romans : relations familiales

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Une réponse pour “La Fiancée américaine”

Les Irrésistibles » La Fiancée américaine dit : - 5 juillet 2013

[...] oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici. Partager cet article sur : function fbs_click() [...]

Pour laisser un commentaire

*