29 mai 2014

La Fête de l’insignifiance

Kundera, Milan

La fete de l-insignifiance

Avez-vous lu le dernier Kundera ? Pierre Assouline l’a un peu éreinté, mais je pense qu’il faut avoir lu l’oeuvre complète au moins deux fois pour bien apprécier « la chose » qui est très courte, fort bien tournée et reprend l’ensemble des thèmes qu’il a exploités dans son oeuvre : le rire, le jeu, le mensonge, l’oubli, la lourdeur, la légèreté, la mémoire, l’idylle. Variation sur les mêmes thèmes. M’a donné envie de me remettre pour la troisième fois dans Le Livre du rire et de l’oubli (1979). Plaisir renouvelé dans mon édition de la Pléiade.

Membre : Rosemont

Kundera, Milan. La Fête de l’insignifiance, Éditions Gallimard, 2014, 142 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Une réponse pour “La Fête de l’insignifiance”

Alina dit : - 30 mai 2014

Je ne l'ai pas lu, mais j'adore Kundera et je me suis proposee de lire son oeuvre complete.

Pour laisser un commentaire

*