14 mar 2019

La femme qui ne vieillissait pas

Delacourt, Grégoire

La femme qui ne vieillissait pas

J’ai passé une soirée agréable en compagnie de ce livre. Marie-Anne Poggi a tout dit dans sa recension du 14 février dernier.

En cette fin d’hiver, c’est tonique et rafraîchissant de se plonger dans cette lecture. Le sens de l’humour de l’auteur fait grand bien. À lire !

Résumé : « “À quarante-sept ans, je n’avais toujours aucune ride du lion, du front, aucune patte d’oie ni ride du sillon nasogénien, d’amertume ou du décolleté ; aucun cheveu blanc, aucune cerne ; j’avais trente ans, désespérément”. Il y a celle qui ne vieillira pas, car elle a été emportée trop tôt. Celle qui prend de l’âge sans s’en soucier, parce qu’elle a d’autres problèmes. Celle qui cherche à paraître plus jeune pour garder son mari, et qui finit par tout perdre. Et puis, il y a Betty. »

Abonnée : bibliothèque Germaine-Guèvremont

Delacourt, Grégoire. La femme qui ne vieillissait pas, Éditions Jean-Claude Lattès, 2018, 246 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Une réponse pour “La femme qui ne vieillissait pas”

Jacqueline CAPT dit : - 15 mars 2019

Ce commentaire m'incite à trouver ce livre dans les médiathèques que je fréquente. J'aime beaucoup cet auteur.

Pour laisser un commentaire

*