30 août 2018

La femme qui ne vieillissait pas

Delacourt, Grégoire

La femme qui ne vieillissait pas

C’est l’histoire d’une femme, Betty/Martine, qui ne vieillit plus physiquement jusqu’à l’âge de 63 ans.

L’originalité de ce roman réside dans le fait que, en faisant l’apologie de la jeunesse éternelle de Betty, l’auteur nous montre, avec plus de poids encore, la décrépitude et la descente inexorable vers la vieillesse chez la femme. C’est ce qu’on voit chez Odette, l’amie de Betty.

Cette fable se termine cependant par cette compensation à la dure réalité : « La vieillesse est une victoire. »

On retrouve l’humour de Delacourt, par exemple quand il nous montre le snobisme de la prof de yoga qui se fait appeler Sādhu alors qu’elle se prénomme Liliane-Berthe.

En résumé, j’ai beaucoup aimé La femme qui ne vieillissait pas.

Membre : Lachine

Delacourt, Grégoire. La femme qui ne vieillissait pas, Éditions Jean-Claude Lattès, 2018, 247 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*