06 juil 2017

La femme qui fuit

Barbeau-Lavalette, Anaïs

La femme qui fui Barbeau

Gagnant du prix des Irrésistibles 2017, je n’avais pas lu ce livre en me disant que rien ne pouvait surpasser Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressmann Taylor. Et j’avais raison.

Bien sûr, La femme qui fuit est un livre majeur qui nous rappelle qu’il y a eu des femmes avant celles d’aujourd’hui qui se sont démenées pour faire avancer leur cause, qui ont osé sortir des sentiers battus allant jusqu’à abandonner homme et enfants pour se réaliser pleinement. Ce fut le cas de Suzanne Meloche, la grand-mère de l’auteure.

Ce livre est un témoignage nécessaire pour comprendre l’histoire du Québec. Ceci dit, sur le plan de l’originalité, cet écrit ne fait pas le poids face à Inconnu à cette adresse. Et cette façon qu’a l’auteure de s’adresser à sa grand-mère plutôt qu’au lecteur (un roman écrit au « tu ») m’agace profondément.

Membre : Saint-Jean-sur-Richelieu

Barbeau-Lavalette, Anaïs. La femme qui fuit, Éditions Marchand de feuilles, 2015, 378 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*