20 avr 2017

La Femme qui fuit

Barbeau-Lavalette, Anaïs

La femme qui fui Barbeau

Anaïs Barbeau-Lavalette est une écrivaine très originale ; il y a une certaine fraîcheur dans son style d’écriture comme de petits tableaux (théâtre). On reprend notre souffle à chaque rideau qui tombe en fin de chapitre. Mais l’histoire est triste.

J’ai rencontré des personnages du post Refus global dans mon adolescence et pour certains peintres et écrivains, c’était déchirant de tourner la page sur le passé (rejet, tabula rasa). Les idées de cette époque sont bien rendues par l’auteure. Le rapport à la mère m’a laissée bouche bée. C’est un livre unique. Quel courage également de parler d’un tel sujet bien qu’il soit romancé !

Membre : Outremont

Barbeau-Lavalette, Anaïs. La Femme qui fuit, Éditions Marchand de feuilles, 2015, 378 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*