09 sept 2021

La Femme fragment

Dumais, Danielle

La Femme fragment

Caroline a un père qui, dès avant sa naissance, s’est retiré du monde et qui l’initie à la littérature en lui racontant des histoires que la petite adore. Elle n’a jamais connu sa mère et a grandi en compagnie du vieil homme, isolée du reste de la société. Elle est bonne élève, mais sans ami(e)s. Une carrière dans le milieu de l’édition reproduit le même « pattern ».

Au fil des ans, ses relations amoureuses lui font découvrir des fragments d’une identité qu’elle cherche de plus en plus ardemment à circonscrire, surtout depuis qu’elle aura lu le journal de sa mère qui explique les raisons de son absence.

Ce roman étonnant est écrit au « je », mais le narrateur ou la narratrice change presque à chaque chapitre. Il faut donc avoir lu au moins la première phrase d’une nouvelle partie, pour savoir qui partage ses questionnements, inquiétudes, découvertes, réflexions, émotions, hésitations ou décisions – décisions qui, sur le fond de l’origine hors norme de l’héroïne, n’aboutissent pas toujours au résultat qu’elle cherche. La question de l’importance de l’hérédité et de l’éducation est omniprésente.

L’auteure (qui dans la vraie vie ne ressemble pas du tout à son héroïne), réussit à rendre l’histoire de ce personnage énigmatique plausible, et la lecture fascinante, malgré le fond plutôt nuageux.

Membre : Ville Mont-Royal

Dumais, Danielle. La Femme fragment, Éditions Québec Amérique, 2009, 416 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter