23 sept 2021

La Femme aux cheveux roux

Pamuk, Orhan

La Femme aux cheveux roux

Mon nom est Cem. Mon père, qui travaillait dans une pharmacie, a quitté ma mère. Il nous a quittés ! Devant le manque d’argent, j’ai trouvé un travail d’apprenti auprès d’un maître puisatier.

Pour cette époque, nous creusions le puits avec des pelles et des pioches. Nous avions construit une plateforme au-dessus du puits avec une manivelle qui permettait de remonter dans un seau la terre et la roche. Nous avions installé notre tente sur une colline près d’une petite localité d’où nous entendions le train qui se dirigeait vers Istanbul. Mon maître et moi échangions des histoires de rêves ou sur d’autres sujets. Une histoire nous a préoccupés, celle d’Œdipe qui tue son père et épouse sa mère.

Durant cet été, je suis tombé amoureux d’une femme aux cheveux roux. Elle était comédienne pour une troupe de théâtre itinérant. Le puits était plus profond chaque jour. Et voici qu’un soir, j’ai assisté à la représentation de cette troupe et j’ai fait l’amour avec cette femme aux cheveux roux. J’ai pris pleinement conscience de la colère que j’avais contre mon père qui nous avait quittés et j’ai décidé d’être écrivain. Le lendemain, j’ai échappé le seau qui servait à retirer la terre du puits sur la tête du maître. J’ai fui plutôt que de vérifier s’il était vivant. Je suis retourné auprès de ma mère en pensant que j’avais tué le maître dans le puits.

J’avais suffisamment d’argent pour suivre le cours préparatoire et ensuite m’inscrire à l’université. J’ai fait des études. Je me suis marié et nous n’avons pas eu d’enfants. Avec mon épouse, nous avons fondé une compagnie qui a pris de l’expansion.

Passé la quarantaine, mon épouse et moi avons découvert Le Livre des Rois. Nous y avons lu l’histoire de Rostam et Sohrâb qui relate le combat entre un père et un fils. Le père tue le fils lors d’un combat.

Plus tard, j’ai appris que j’avais un fils. La nuit d’amour avec la femme aux cheveux roux m’en avait donnait un. Ce dernier ne voulait pas me voir malgré le courriel qu’il m’avait envoyé.

Que dire de ce roman captivant qui nous parle aussi de la Turquie ? La Femme aux cheveux roux se lit comme une lente confession d’un homme qui tente de se libérer de la colère ressentie contre son père. Pour ce compte rendu, je n’ai pas exposé les liens qui existent entre le père, la femme aux cheveux roux, le maître puisatier et finalement ce fils. Je vous invite à le lire pour les découvrir !

Membre : Pierre, Saint-Jean-sur-Richelieu

Pamuk, Orhan. La Femme aux cheveux roux, Éditions Gallimard, collection du Monde entier, 2016, 2019, 297 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter