18 fév 2016

La Diaspora des Desrosiers. 1, La Traversée du continent

Tremblay, Michel

la traversée tremblay

Très beau roman de Michel Tremblay, pour ceux et celles qui aiment cet auteur.

La description de la vie d’une petite fransaskoise de dix ans, bientôt onze, dans le petit village où elle habite avec ses grands-parents et ses deux sœurs, nous fait presque envier le sort de ces enfants pourtant abandonnées par leur mère.

Nana est attachante, naïve, curieuse et brillante. Le long voyage qu’elle entreprend pour rejoindre sa mère à « Morial » nous en fait voir de toutes les couleurs. Elle y découvrira de grandes beautés, mais perdra aussi quelques illusions.

Grâce à l’écriture raffinée de l’auteur, à son talent pour les dialogues qui nous font sourire, et même rire, on est souvent au niveau du ravissement. La langue est belle et reproduit le parler de notre enfance : des expressions comme « à toi tu-seule », « du manger » ; la façon de reproduire le langage familier (queq’chose à te dire, peut-être qu’a savait que t’allais, j’espère qu’a’l’aura pas honte de moi) et même les fautes (à l’avais-tu honte de vous autres ?) ; tout semble contribuer à faciliter la lecture et à nous resituer en ce début du XXIe siècle dans la vie de Nana.

Je n’ai, par contre, pas aimé la description des rêves, les trouvant ennuyants, n’arrivant pas à saisir ce qu’ils ajoutaient au récit. Mais ils sont courts. Du reste, je n’enlèverais rien, sauf peut-être quelques paragraphes sur le juron de Bebette. On termine ce livre en ayant juste envie d’en recommencer la lecture ou en reprenant La Grosse Femme d’à côté est enceinte (1978), où l’on retrouve Nana devenue adulte.

Membre : Île-des-Sœurs

Tremblay, Michel. La Diaspora des Desrosiers. 1, La Traversée du continent, Éditions Actes Sud, Leméac, 2007, 283 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*