29 août 2019

La Détresse et l’Enchantement

Roy, Gabrielle

La Detresse et l'enchantement Roy

Cette autobiographie de Gabrielle Roy relate le récit des trente premières années de sa vie, de son enfance au Manitoba comme francophone dans un milieu anglais, ses années d’école dans une institution anglaise où on autorisait le français, sa vie solitaire d’enfant élevée presque seule par des parents âgés (elle était la dernière-née des 11 enfants), sa jeunesse dans la troupe itinérante de théâtre et ses années d’institutrice dans les régions éloignées du Manitoba.

Puis en deuxième partie, Gabrielle Roy raconte son départ pour l’Europe en 1937, seule à 28 ans, sa vie d’exil en France et en Angleterre, sa découverte de ces cultures, de ces êtres et de ces régions qui ont marqué sa vie, ses grandes amitiés et ses premières passions amoureuses, son premier grand chagrin d’amour et finalement son retour au Québec au moment où la Deuxième Guerre mondiale se déclarait et où elle commencera à gagner sa vie en tant qu’écrivaine, d’abord dans la pauvreté.

Mais c’est surtout le récit de sa quête, de la recherche de sa voie, de sa vocation et de l’écriture où elle prend le temps de faire la recherche du sens de sa vie : « L’on est ignorant de sa propre vie plus que de toute autre chose sur terre. » Cette vie faite d’ombre et de lumière, de peur et de courage, d’anxiété et d’espoir, de chagrins et de peine, de « détresse et d’enchantement ».

Pourquoi ce livre – que j’ai donné, prêté et relu maintes et maintes fois – est-il dans mon top 5 de toutes les lectures de ma vie ? Pour les raisons suivantes :

- La grande qualité d’écriture, sa finesse, une langue dépouillée, sans artifices, souple, d’une grande vivacité, trouvant les mots avec justesse et sensibilité.

- Son sens aigu de l’observation des êtres, de la nature, sa lucidité pour reconnaître les états d’âme, les joies, les doutes, les certitudes et les tourments.

- Sa compassion pour les êtres et le monde.

- Son émerveillement devant la nature, les êtres, les univers (une grande voyageuse), les moments de la vie et les plaisirs partagés.

- Sa quête de comprendre le sens de la vie, de SA vie.

- Son grand pouvoir de conteuse.

Membre : Monique L. de Cookshire-Eaton

Roy, Gabrielle. La Détresse et l’Enchantement, Éditions du Boréal, 1984, 505 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*