21 avr 2016

La Dernière nuit du Raïs

Khadra, Yasmina

la dernière nuit khadr

Un despote a-t-il un jour douté de l’adulation de son peuple envers lui ? A-t-il imaginé que son pouvoir est indiscutable vu qu’il est le seul homme, selon lui, capable de gérer le pays ? Est-il assez imbu de lui-même pour croire que ses idées sont les seules valables ?
Comment arrive-t-il à maîtriser son peuple ? Il est vrai que l’élimination des opposants et l’oppression du peuple sont les outils pour maintenir la pérennité de son trône ; par contre, a-t-il pensé que tôt ou tard la force n’engendre que la force ? Vient-il un moment dans l’esprit du tyran qu’un jour il puisse être patraque ? Ou bien son narcissisme est-il en acmé au point de ne douter d’un iota de la fidélité et de l’obéissance de son peuple ? Le personnage d’un dictateur est compliqué. Certains l’ont qualifié de mégalomane.
Yasmina Khadra, à travers ce livre, tente de répondre à nos questions. Dans une scène apocalyptique, où les trublions ont crié basta et mort au président, le lecteur vit la dernière scène de la chute de l’oppresseur. Encore plus, on trouve nos réponses à travers la bouche du dictateur, puisque le roman est formulé à la première personne du singulier. La situation se resserre de plus en plus sur Mouammar Kadhafi, le président de la Libye, lors des émeutes nommées « le printemps arabe ». On assiste aux tourments du président qui se voit de plus en plus faible. Pire encore, la vengeance sera cruelle, résultat de la haine et de la frustration du peuple.

Membre : St-Léonard

Khadra, Yasmina. La Dernière nuit du Raïs, Éditions Julliard, 2015, 207 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*