25 fév 2016

La Conversation amoureuse

Ferney, Alice

la convers ferne

J’ai été profondément touché par l’écriture de cette auteure que je ne connaissais ni d’Ève ni d’Adam. Il y est question de l’amour, avec ou sans un grand « A ». Celui que l’on souhaite, celui dont on rêve, celui que l’on croit vivre, celui que l’on vit sans souvent le savoir, celui qui nous détruit. C’est surtout l’histoire particulière de Gilles et Pauline. Mais c’est aussi celle de Blanche et Marc, de Tom et Sara, de Max et Ève, de Mélusine et Henri, de Pénélope et Paul, de Guillaume et Louise, de Marie et Jean… Des amours différents, mais toujours des dialogues finement rendus. Un petit bijou de roman !
Babelio : « Gilles à quarante-neuf ans est en instance de divorce. En conduisant sa fille à l’école il rencontre Pauline, ravissante dans sa petite robe jaune. Pauline est mariée, fidèle et enceinte de quatre mois. Pourtant, une étrange relation va se nouer entre eux. Une « idylle asymétrique » subtilement analysée sur le mode du discours amoureux. À la question traditionnelle : est-on jamais sûr d’être aimé ?, cet étonnant jeu de miroirs en substitue d’autres, peut-être plus fondamentales encore. Est-on jamais sûr d’aimer ? Le pouvoir, en amour, n’appartient-il pas à celui qui aime le moins ? »

Membre : Saint-Jean-sur-Richelieu

Ferney, Alice. La Conversation amoureuse, Éditions Actes Sud, 2000, 472 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*