20 sept 2013

L’Assommoir

Zola, Émile

Zola a 36 ans quand il publie L’Assommoir, le 7e volume de l’Histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire. Ce gros roman raconte l’histoire d’une femme, Gervaise, mère de deux enfants, qui est abandonnée par leur père, Lantier. Elle est séduite par Coupeau, un ouvrier zingueur qu’elle épouse et de qui elle aura une fille. Très vaillante, elle tient une boutique de blanchisseuse dans Paris. Coupeau, victime d’un accident du travail, va finir par sombrer dans l’alcoolisme, entraînant Gervaise avec lui, tandis que Lantier, le beau parleur, poursuit sa vie de parasite auprès des femmes qu’il contribue à ruiner.
Avec ce roman, Zola entraîne le lecteur dans la vie misérable d’ouvriers et d’artisans qui habitent un immense immeuble de Paris où ils pratiquent toutes sortes de petits métiers dans des locaux insalubres. Zola n’épargne aucun détail sordide à ses lecteurs dans cette fresque du monde ouvrier de la fin du XIXe siècle.
C’est un classique qu’il faut avoir lu.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

Zola, Émile. L’Assommoir, Éditions Garnier-Flammarion, 1877, 1969.

Catégorie : Classiques, Romans : historiques

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Une réponse pour “L’Assommoir”

Normand Bianchi dit : - 20 septembre 2013

Je l'ai lu récemment sur Kindle (version gratuite) Quelle recherche a dû faire Zola pour écrire ce roman, en particulier pour décrire le milieu ouvrier de Paris (vers 1870) et la langue particulière des ouvriers. La dernière page est extraordinairement sensible: on sent que Zola a vraiment aimé Gervaise, son personnage principal. Bien sûr, on sent bien le déterminisme, i.e. le «quand on est né pour un petit pain», mais la vision de Zola n'a rien de simpliste.

Pour laisser un commentaire

*