14 jan 2021

Kukum

Jean, Michel

Kukum

C’est une très belle histoire d’amour : amour de la vie, amour de la forêt et amour avec un grand A, avec de superbes images de la nature.

L’auteur nous raconte la vie de son arrière-grand-mère, une femme forte, déterminée, courageuse et d’une grande tendresse.

Almanda Siméon, jeune orpheline de St-Prime croise, un soir d’été, le regard d’un Indien qui descend la rivière. Ce regard changera sa vie. Par amour, elle acceptera la vie que Thomas lui propose et part vivre en forêt vers leur territoire des Passes-Dangereuses. Elle s’y adapte au point d’aller chasser avec les hommes.

La première partie, la plus belle, raconte les années d’hiver en forêt, leur vie quotidienne, leurs chasses. Ils vivaient en harmonie avec la nature. Un hymne à l’amour de la forêt, à la vie communautaire.

Le récit devient plus triste à la fin lorsque la vie moderne et les Blancs les ont dépouillés en leur enlevant leurs terres, leur vie nomade et même leurs enfants.

Cette lecture nous fait comprendre l’âme des Autochtones, leur courage, leur résilience et les injustices dont ils ont été victimes. Ce récit est un incontournable !

Membre : Lachine

Jean, Michel. Kukum, Éditions Libre Expression, 2019, 222 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter