06 déc 2018

Khalil

Khadra, Yasmina

Khalil Khadra

Parce que j’aime Yasmina Khadra, j’ai entrepris la lecture de Khalil dont le sujet ne m’attirait pas vraiment.

J’endosse ce que d’autres lecteurs du Club des Irrésistibles ont déjà écrit et j’espère que ce livre se retrouvera parmi les finalistes cette année.

Comme l’écrivait Marie-Anne dans son Billet du 27 septembre 2018 : « Paris, vendredi 13 novembre 2015. Qui ne se souvient pas de cette terrible soirée ? Trois lieux attaqués dans un temps rapproché : attentats-suicides à Saint-Denis près du Stade de France lors d’un match de foot, fusillades dans des cafés et restos des 10e et 11e arrondissements et le Bataclan où se donne un concert qui réunit des milliers de personnes.

Le roman débute précisément ce jour-là. Dès la première phrase, le ton est donné et Yasmina Khadra ne lâchera pas le rythme avant la dernière ligne : « Nous étions quatre kamikazes ; notre mission consistait à transformer la fête au Stade de France en un deuil planétaire. » Celui qui parle ainsi s’appelle Khalil. Arabe, musulman de 28 ans, sa « mission » est de se faire exploser dans le RER au moment où les gens rentrent chez eux après le match, tandis que son ami d’enfance Driss devra agir en amont sur ceux et celles qui sortent du Stade de France. »

Membre : Outremont

Khadra, Yasmina. Khalil, Éditions Julliard, 2018, 260 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*