06 sept 2018

Khalil

Khadra, Yasmina

Khalil Khadra

Comment devenir un monstre. 13 novembre 2015. L’histoire d’un jeune garçon (Khalil) endoctriné par un imam pour faire la peau aux suppôts de Satan en se faisant exploser dans le RER de Paris pendant que ses copains opèrent un carnage au Bataclan et un botté raté au Stade de France. Manque de pot pour l’Élu, son dispositif ne fonctionne pas. On repassera pour le deuil planétaire planifié. Raté aussi pour les jours heureux dans l’au-delà auprès des 70 vierges.

Cavalcade jusqu’en Belgique. Crainte d’être accusé de couardise par l’état-major du Califat… Nombreux retours en arrière pour nous faire connaître Zahra, sa sœur jumelle, et Yezza, l’autre sœurette (un peu débile, mais généreuse et ténébreuse). Une mère analphabète et un père un tantinet bêta. Des copains délinquants dont certains se laisseront aussi prendre dans les mailles des frères. Une vie sans avenir. À l’écoute des propos envoûtants du cheik Saad el-Ghamidi. L’auteur est d’ailleurs un maître dans la description de la rhétorique « pénétrante » des imams.

Après son explosion ratée, il va mentir comme un arracheur de dents afin d’être accueilli par ses amis et ses sœurs en attendant que les choses se calment un peu sur le plan du profilage racial. Ses frères finiront par entrer en contact avec lui pour le rassurer : il n’est pas un poltron. Grossière erreur. On lui avait fourni le mauvais dispositif pour la grande explosion. Ils ont une autre mission pour lui à Marrakech. Il est prêt. Je ne vous raconte pas la suite.

Égal à lui-même, Yasmina Khadra aborde des thématiques horribles, mais il verse encore dans les bons sentiments. Honnête récit. Sans plus.

Membre : J. de Rosemont

Khadra, Yasmina. Khalil, Éditions Julliard, 2018, 260 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*