27 juil 2012

Je voudrais qu’on m’efface

Barbeau-Lavalette, Anaïs


Beau, ça fait mal. On sait que ce n’est qu’un roman, mais il vient nous chercher en émotions parce que l’on sait pertinemment que cela existe.
J’ai écrit « beau », mais je devrais écrire aussi, prenant.
Hochelaga-Maisonneuve : s’y croisent sans se voir Roxane, Mélissa et Kevin, chacun de son côté du bloc, chacun au départ de sa vie.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Pointe-Claire

Barbeau-Lavalette, Anaïs. Je voudrais qu’on m’efface, Éditions Hurtubise, 2010.

Catégorie : Romans : étapes de la vie, Romans : québécois

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*