23 juil 2020

J’aurais pu devenir millionnaire, j’ai choisi d’être vagabond : une vie de John Muir

Jenni, Alexis

J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond

« Les forêts d’Amérique pourtant si négligées par l’homme ont dû être pour Dieu un grand plaisir, car c’était les plus belles qu’il ait jamais plantées, le continent entier était un jardin. » Ainsi John Muir (1839-1914) louait les forêts américaines, vastes étendues sauvages qu’il a inlassablement et avidement parcourues sa vie durant.

En guise d’adresse, celui qui signait Planète Terre, Univers fut le pionnier de la conscience et du combat écologiques. Né en Écosse, il arrive à l’âge de 11 ans dans le Nouveau Monde et il inscrit son nom de façon indélébile dans l’histoire américaine pour avoir travaillé à la création du parc national de Yosemite.

De ses années d’enfance et de jeunesse, marquées par la sévérité exceptionnelle d’une éducation presbytérienne, il gardera une foi intense, une capacité d’appréhender le monde par « le prisme du divin » et une endurance incroyable.

Alexis Jenni le décrit ainsi : « C’est saint François dans la montagne, en sandales et robe de bure, saluant les arbres et les oiseaux, confiant le boire et le manger à la Providence par la grâce des ruisseaux et des baies. »

Si je devais retenir un seul mot de ce livre, ce serait le mot « émerveillement », de l’auteur pour son sujet, et de John Muir pour cette nature qu’il a passionnément aimée et défendue !

Membre : Myriam de petite France et grand Monde

Jenni, Alexis. J’aurais pu devenir millionnaire, j’ai choisi d’être vagabond : une vie de John Muir, Éditions Paulsen, 2020, 220 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter