26 juil 2018

J’ai perdu Albert

Cauwelaert, Didier van

J'ai perdu Albert Didier Van C.

Petite comédie ! Fiction ou réalité ? L’auteur aime Einstein et il nous en apprend beaucoup sur lui malgré le ton du roman rempli d’humour.

Chloé « est habitée par l’esprit d’Albert Einstein depuis son adolescence » et Didier van Cauwelaert fait revivre le physicien théoricien par la pensée de Zac, apiculteur.

D’ailleurs, Albert Einstein avait écrit : « Le jour où les abeilles disparaîtront, l’homme n’aura plus que quatre années à vivre. »

Ce volume peut sembler fou, mais il nous fait réfléchir et vivre un moment agréable.
Bonne lecture !

Abonnée : Germaine-Guèvremont

Cauwelaert, Didier van. J’ai perdu Albert, Éditions Albin Michel, 2018, 224 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*