26 mar 2020

J’ai couru vers le Nil

El Aswany, Alaa

J'ai couru vers le Nil

Le 25 janvier 2011, Place Tahir au Caire, des milliers d’Égyptiens manifestent pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak au pouvoir depuis 30 ans.

L’auteur reproduit cet événement sous forme de roman passionnant. Il fait le portrait d’une société corrompue. Il nous fait découvrir plein de personnages avec des caractéristiques particulières, qui ont joué un rôle plus ou moins important dans cette révolution avortée qui a fait 850 morts.

J’ai lu ce livre d’une traite. On suit les événements révoltants qui se précipitent à travers des personnages décrits avec justesse, réalisme, dont quelques-uns deviennent très attachants.

Nous sommes témoins d’une société divisée dont une partie se bat pour la liberté alors qu’une autre met la responsabilité sur les États-Unis, impliquant d’après elle un complot.

Ce que j’ai aimé par-dessus tout, c’est qu’El Aswany souligne le courage et l’engagement de la jeunesse, sans oublier les plus âgés qui participent sans compter et qui se rallient tous ensemble pour un rêve commun.

Membre : Verdun

El Aswany, Alaa. J’ai couru vers le Nil, Éditions L’Orient des livres, 2018, 428 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter