06 août 2020

Ivresse de la métamorphose

Zweig, Stefan

Ivresse de la métamorphose

Ce roman inachevé et posthume de Stefan Zweig est admirablement bien écrit et tout aussi bien traduit. Le roman raconte l’histoire de Christine, une jeune Autrichienne, de moyens très modestes, qui travaille pour les Postes de l’Autriche.

Elle mène une vie réglée comme du papier à musique entre, d’une part, son travail abondamment monotone et sans surprise ni défi et, d’autre part, sa mère âgée et malade, qui est source d’inquiétudes de tous les instants. Rien ne peut arriver à cette jeune fille quand, un jour, un télégramme en provenance d’une tante très riche l’invite à passer des vacances auprès de cette fortunée famille, dans un hôtel très luxueux de Suisse. C’est alors que Christine découvre le luxe, l’argent, la vie facile, la société bourgeoise… au point de ne plus vouloir revenir chez elle. Toutefois, elle découvre aussi toute l’importance du matériel, des qu’en dira-t-on… et de l’art de sauver les apparences à tout prix.

Je ne vous en dis pas plus sur l’histoire. Il faut absolument lire ce roman, pour la qualité de l’écriture, des descriptions de paysages, de sentiments… tellement bien écrit qu’on a le goût d’étirer la lecture pour faire durer le plaisir. À lire et à relire…

Titre original : Rausch der Verwandlung

Membre : Outremont

Zweig, Stefan. Ivresse de la métamorphose, Éditions Belfond, 1982, 240 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter