16 juil 2010

Invisible

Auster, Paul

Invisible

On peut lire en quatrième de couverture : « New York 1967 : un jeune aspirant poète rencontre un énigmatique mécène français et sa sulfureuse maîtresse. Un meurtre scelle bientôt, de New York à Paris, cette communauté de destins placés sous le double signe du désir charnel et de la quête éperdue de justice. »

Voilà pour ce suspense qui débute encore une fois chez Auster par le hasard. Mais au-delà de cette histoire peu banale, quelle écriture : l’histoire dans l’histoire dans l’histoire. Comme des poupées russes. Une mécanique bien huilée, mais surtout une analyse fort juste des sentiments humains qu’ils soient nobles ou sordides.


28 mai 2010

Pour qui a aimé Paul Auster, c’est une retrouvaille incontournable.

Lent début, et les histoires s’emboîtent l’une dans l’autre en deux temps, en 1967 et maintenant. Affrontement des tabous, la fuite, les soupçons. Une grande intimité avec les personnages tourmentés. Des personnages attachants.


23 avril 2010

À vrai dire, ce roman m’a laissée perplexe. Ai-je aimé ? Certains passages m’ont accrochée comme ceux où le protagoniste, Adam Walker, décrit sa relation avec sa sœur ou cet autre où l’on croit qu’un dénouement éminent nous apprendra la confession de l’auteur supposé d’un crime.

Perplexe tout de même sur la véracité du récit, dont l’auteur, en laissant planer des doutes, nous laisse en marge de l’histoire en nous rappelant indirectement que ce roman demeure une fiction. Donc, y croit-on à la relation charnelle entre Adam et sa sœur ? Born a-t-il tué ce jeune voyou autrement qu’en légitime défense ? A-t-il provoqué l’accident du père de Cécile ? Plusieurs questions restent en plan.

J’ai tout de même savouré les descriptions des liens qui unissent le frère et la sœur, la candeur de l’ami qui reçoit le manuscrit, la structure de l’histoire qui laisse le dernier mot à un personnage secondaire mais pour qui deux semaines en 1967 sont restées gravées à jamais dans sa mémoire et dans son cœur.

Alors, si la perplexité vous enchante, allez-y avec ce dernier Paul Auster.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Montréal

Auster, Paul. Invisible, Éditions Actes Sud, 2009, 2010, 293 pages.

Catégorie : Livres audio, Romans : policier/suspense

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Une réponse pour “Invisible”

Linda dit : - 29 décembre 2010

Un roman qui promet beaucoup mais qui n'aboutit à rien...