25 mai 2017

Inhumaines

Claudel, Philippe

Inhumaines Claudel

Chouette, enfin un nouveau livre de Philippe Claudel, je vais me régaler ! Nostalgique de La Petite Fille de Monsieur Linh (2005) et des Âmes grises (2003), j’espérais retrouver dans ce roman la même finesse de l’écriture et la même recherche dans l’élaboration du texte.

J’ai été surpris, voire même parfois mal à l’aise, par ces 21 chapitres courts qui peuvent se lire comme des nouvelles. Le sourire au fil du récit a laissé place à la perplexité et parfois même à l’agacement.

L’auteur prend ici le parti de se moquer de la société actuelle, il n’épargne personne : les vieux, les pauvres, les malades, les femmes, les étrangers, l’entreprise, les banques… Ce qui m’a le plus heurté, c’est l’omniprésence d’une sexualité débridée, sans morale et sans raison d’être.

J’ai l’impression que Philippe Claudel éprouve un malin plaisir à choquer gratuitement et cet univers glauque et lubrique m’a vraiment lassé. Malgré cet aspect caricatural, cynique et dérangeant, certains pourront y voir une satire réussie de la société actuelle.

Philippe Claudel essaye de nous ouvrir les yeux sur les dérives du monde occidental, sur la perte de sens, de repères, sur ces sociétés soit disant évoluées qui deviennent « inhumaines ».

Membre : France

Cette suggestion est proposée par un lecteur du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos Irrésistibles et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.

Claudel, Philippe. Inhumaines, Éditions Stock, 2017, 176 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*