12 mai 2022

Infrarouge

Huston, Nancy

Infrarouge

Photographe, Rena, héroïne d’Infrarouge, relate une semaine à Florence en compagnie de son père et de sa belle-mère. Chaque journée fait l’objet d’un chapitre : on découvre les personnages un mardi pour les quitter le mardi suivant. On ne saurait imaginer trio plus disparate.

Cultivée, passionnée d’art, curieuse intellectuellement, rebelle, Rena « traîne » littéralement ses compagnons jour après jour, souhaitant et espérant leur faire voir et sentir les splendeurs de Florence, sa beauté, qu’il s’agisse du Palazzo Pitti ou de la Maria Maddalena de Donatello. Peine perdue. Le père, ancien chercheur, est désabusé, usé, fatigué. La belle-mère, une touriste… achat de cartes postales et babioles de toutes sortes, voilà ce qui l’intéresse à Florence. Tout ce que Rena abhorre.

Rena essaie donc de tirer son épingle du jeu et de faire contre mauvaise fortune, bon cœur. Seule, au gré de visites dans les musées – toutes les raisons sont bonnes pour les parents de ne pas l’accompagner – elle admire et étudie artistes, tableaux, couleurs, lumière. Chaque station devant une toile ou une sculpture est l’occasion pour elle de « flash back » de sa vie personnelle. Et c’est ici que le lecteur (la lectrice) suit l’auteure ou l’abandonne. J’ai suivi parce que je suis une inconditionnelle de Nancy Huston.

Ce que Rena revit face aux différentes œuvres d’art pourrait être qualifié de pornographique. La fine écriture de madame Huston nous propose plutôt un érotisme débridé. Pas un seul tabou, tout est permis. Qu’essaie-t-elle de nous dire ? Ce que Rena photographie (pas nécessairement à Florence) est très explicite.

Nancy Huston n’est pas une jeune auteure. Je suis intriguée. Pourquoi à ce stade de sa vie nous propose-t-elle ce genre d’écrit ? En revanche, ce que nous apprenons sur Florence, sur l’art, sur la richesse de cette ville est inestimable. Mais si je songe à L’Empreinte de l’ange (1998) ou à Une adoration (2003), entre autres, Infrarouge me laisse un peu sur mon appétit. Cela dit, comparer des œuvres d’un ou d’une auteure n’est peut-être pas une bonne idée. Je persiste et signe. À lire !

Membre : Île-des-Sœurs

Huston, Nancy. Infrarouge, Éditions Actes Sud, Leméac, 2010, 309 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter