24 nov 2016

Il reste la poussière

Collette, Sandrine

il-reste-la-pouss-collette

Ce roman étant classé dans le genre « policier », je m’attendais à rencontrer des enquêteurs, des suspects, etc. Pas du tout ! C’est plutôt un roman à suspense.
Un suspense glaçant qui vous tient en haleine du début à la fin : j’étais tellement prise dans cette histoire que je ne l’ai pas lâchée.
Tout se passe dans la steppe de Patagonie. Un milieu et un climat rudes. Mais c’est surtout l’histoire de Rafael, un petit garçon d’une dizaine d’années, le dernier d’une fratrie de quatre garçons, dont deux jumeaux qui sont les aînés.
Ils vivent tous chichement dans une estancia avec leurs moutons et leurs chevaux. Ils travaillent dur du matin au soir, entourés par leur mère qui régente toute la famille depuis que le père s’est évaporé dans la nature… Une mère méchante, alcoolique, joueuse de poker, qui n’a aucun amour pour ses enfants et qui ne réagit pas quand les aînés tabassent les deux derniers.
Les dialogues sont crus et les scènes de violence difficiles à supporter. Mais tout cela est atténué par la description des paysages de ce pays et de ces grandes et vastes étendues et la vie de ces gens qui ne survivent que grâce à l’élevage.
J’ai beaucoup aimé ce roman, même si des fois, cela m’a fait frissonner.
Comme l’auteure en a écrit d’autres, je vais vite me les procurer.

Membre : Romans sur Isère

Collette, Sandrine. Il reste la poussière, Éditions Denoël, 2015, 304 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*