25 sept 2014

Histoire de la littérature québécoise

Biron, Michel, Dumont, François et Nardout-Lafarge, Élisabeth

Histoire de la Litterature Quebecoise

Pour un bon dix jours de lecture attentive avec le crayon à la main – si vous achetez le livre bien entendu – je suggère d’aller voir du côté de cette Histoire de la littérature québécoise. Et s’il fallait une phrase pour résumer ledit livre, ce serait : « La plupart des critiques s’entendent pour dire que… ». Livre ayant donc le petit défaut de multiplier les génuflexions à l’adresse de « La critique », plutôt que d’engager une petite jasette au coin du feu avec nous, « le lecteur ». Encore qu’une fois cela compris et accepté, on peut toujours en tirer profit et, pourquoi pas, du plaisir.
Du plaisir à savoir que nous est donné là, sous une forme lisible – même si sans qualités d’écriture particulière -, le résultat de huit ans de travail de la part de trois professeurs de littérature, de trois universités. Professeurs qui nous présentent ce que mijotent-concoctent-discutent les personnes actives dans les réseaux de la production littéraire Made in Québec.
En résulte un livre de vulgarisation à l’intention de l’étudiant en littérature et du « public cultivé », du type qu’à n’en pas douter nous sommes, nous, les fidèles et les moins fidèles du Club des Irrésistibles ! Un livre qui, malgré tout, nous donne du plaisir et nous offre des relectures récentes faites par les critiques universitaires, des livres passés de la littérature québécoise : que ce soit ceux d’Arthur Buies, de Marie de l’Incarnation ou de la génération en rébellion des années soixante.
Une littérature d’origine coloniale, nous dira-t-on, dont au terme de la lecture du livre, on peut retenir combien il a été et est encore bien difficile pour l’écrivain, le critique et la littérature québécoise tout entière, de s’arracher au rêve sans doute bien illusoire d’être un jour reconnu à Paris-la-France, notre mère-patrie de lointaine mémoire. En attendant quoi, lecteurs curieux, on peut toujours aller voir du côté de l’Histoire de la littérature québécoise, pour découvrir le petit et le grand auteur d’ici, qu’on a peut-être trop vite oublié d’aller lire…

Membre : Ville Mont-Royal

Biron, Michel, Dumont, François et Nardout-Lafarge, Élisabeth. Histoire de la littérature québécoise, Éditions du Boréal, 2007, 689 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*