29 jan 2015

Grand cirque Taddei et autres histoires de Vigàta

Camilleri, Andrea

Grand cirque taddei

Dois-je vous dire que je suis un fan fini de cet auteur qui me fait sou(rire), peu importe l’endroit où je suis ? Ce livre contient huit nouvelles qui nous font revivre les aléas de la vie quotidienne des gens de Vigàta (une ville imaginaire de la Sicile bien réelle) dans les années ’30, celles durant lesquelles le duce Benito Mussolini était à la fois l’empereur de l’univers et le roi des cons.
En quatrième de couverture : « Dans La Conjuration, un tailleur ambulant déploie avec générosité des talents d’amant qui aiguisent la convoitise de la présidente de l’association des femmes fascistes… Dans Grand cirque Taddei, le jeune Pippo profite de l’arrivée d’un cirque pour tenter de se débarrasser de sa richissime tante Michela, dont il est le seul héritier… Dans Le Trésor enfoui, la voyante Arsenia attire une clientèle nombreuse, parmi laquelle figure le chef mafieux local… La Vigatà de l’époque fasciste offre à Andrea Camilleri matière à huit nouvelles drôles et truculentes, qui épinglent la bêtise et la cupidité, le pouvoir et la lâcheté, et font triompher la joie de vivre, sous forme de joyeux désordres amoureux. Un condensé de moquerie salutaire dans une langue qui, elle aussi, se joue des carcans. »
Il y a deux choses importantes dans toute l’oeuvre de Camilleri : les deux « b » : la bouffe et la baise. Dans l’ordre. « [...] les trois sœurs étaient toujours affamées, et pas seulement de nourriture. Au restaurant, Jana engloutit un hors-d’œuvre du pêcheur, une grosse assiette de pâtes aux tellines, quatre soles plus que respectables, frites dans les règles de l’art, et possa une demi-bouteille de vin. Puis ils [Jana et son nouvel ami] coururent s’enfermer dans une chambre de l’hôtel Gallia. »
Plaisir assuré.

Titre original : Gran Circo Taddei

Membre : Villeray

Camilleri, Andrea. Grand cirque Taddei et autres histoires de Vigàta, Éditions Fayard, 2011, 2014, 306 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*