15 fév 2013

Gainsbourg

Verlant, Gilles

Serge Gainsbourg est mort alors que je n’avais même pas quatre ans. Les premières images que j’ai vues de lui sont celles de ces frasques attribuées à son double diabolique, Gainsbarre : le billet de 500 francs brûlé à moitié, les insultes contre Catherine Ringer, la « drague » excessivement lourde face à une Whitney Houston médusée et puis, quand même, Gainsbourg chantant quelques-unes de ses chansons et quelles chansons…
Quand je me suis penchée sur la biographie de Gilles Verlant, je connaissais bien Gainsbarre, assez peu Gainsbourg et pas du tout Lucien Ginsburg (son véritable état civil). Né en 1928 de parents juifs russes qui avaient quitté leur pays pour fuir l’antisémitisme et le bolchévisme, Lucien a dû porter l’étoile jaune et se cacher pendant une partie de la Seconde Guerre mondiale. Peintre raté, il se tourne vers la musique lorsqu’il voit Boris Vian sur scène. Compositeur, interprète prolifique, réalisateur, écrivain, grand séducteur, Gainsbourg a connu mille vies. Cynique et attachant, anxieux mais arrogant, il est un des grands artistes français du XXe siècle et son impact sur les jeunes générations en France et en dehors des frontières françaises se perpétue.
Cette biographie est un vrai plaisir de lecture et une grande mine d’informations sur Gainsbourg, mais aussi sur toute une époque de la France que je n’ai pas connue. Gilles Verlant qui n’a jamais caché son admiration pour l’homme à la tête de chou n’hésite pas à souligner les zones d’ombre de celui qui disait, non sans humour, avoir retourné sa veste le jour où il s’était aperçu qu’elle était doublée de vison. Mais ce livre est avant tout un hommage à ce musicien et poète qui a si bien su manier les mots et explorer, au-delà de la chanson française, tous les styles de la musique classique au rock, en passant par le reggae, le hip hop, le jazz, la world music. Il faut continuer à écouter Gainsbourg et notamment, pour moi, son plus bel album, Histoire de Melody Nelson, avec Jane Birkin.

Avec la collaboration de Jean-Dominique Brierre et Stéphane Deschamps.

Cette suggestion est proposée par un lecteur, du Pays de Romans – France, membre du club de lecture Troquez vos lectures et partenaire du Club Les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : France

Verlant, Gilles. Gainsbourg, Éditions Albin Michel, 2000, 793 pages.

Catégorie : Biographies, Documentaires/Essais

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*