20 juil 2012

Fume et tue

Laurain, Antoine

Dès la première page, la table est mise : « J’avais une femme, une fille, un métier dans lequel j’étais connu et reconnu et un casier judiciaire aussi vierge qu’une feuille Canson achetée chez un marchand de couleur. Quelque temps plus tard, on tenta de m’évincer de mon poste, ma femme me quitta, et j’avais quatre meurtres à mon actif. » Comme dans Le Chapeau de Mitterrand (2012), cet auteur réussit à nous surprendre avec des histoires collées au quotidien de personnages que l’on croise à coeur de journée sans que nous nous rendions compte qu’ils vivent des secrets invraisemblables… tout comme chacun de nous peut-être ? Et si d’aventure il y a quelqu’un dans votre entourage qui vous empêche de vivre, il y a dans ce roman des solutions intéressantes pour vous en débarrasser définitivement : « Il n’est pas de crime sans risque. Un crime parfait n’est jamais parfait. Il l’est, ou plutôt le devient, si la faible probabilité d’échec qu’il contenait ne s’est pas réalisée. » Savoureux ! À lire doucement.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Montréal

Laurain, Antoine. Fume et tue, Éditions Le Passage, 2007, 2008.

Catégorie : Romans : policier/suspense

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Une réponse pour “Fume et tue”

Luc Jodoin dit : - 20 juillet 2012

Savoureux, dites vous. J'aime ce mot, sa parenté avec savoir. Je réserve. Merci pour la recommandation.

Pour laisser un commentaire

*