18 jan 2018

Fief

Lopez, David

Fief de Lopez

« Quelque part entre la banlieue et la campagne, […] Jonas et ses amis tuent le temps. Ils fument, ils jouent aux cartes, [dealent un peu], ils font pousser de l’herbe dans le jardin, et quand ils sortent [de leur fief, c’est pour être confrontés à leur différence et] constater ce qui les éloigne des autres. »

Fief n’est pas l’histoire de jeunes délinquants qui cherchent à échapper à leur condition. C’est le récit d’une certaine jeunesse d’aujourd’hui livrée à elle-même, sans vraiment d’avenir ni de vie, résignée, désillusionnée et incapable de se projeter autrement qu’un jour à la fois.

Le récit s’ouvre sur un combat de boxe que Jonas, le personnage principal, vient de perdre et se referme sur un autre qu’il perdra aussi. On le suit dans son quotidien, désabusé, battu d’avance, mais avec encore une petite lueur d’espoir qui le fait quand même essayer.

David Lopez, avec beaucoup d’empathie et de tendresse, a su recréer le désespoir résigné de ces jeunes liés par une amitié forgée par leur exclusion et les codes qu’ils se sont créés, pris entre le regret de l’enfance où tout était encore possible et le vide de ce que sera sans doute leur vie d’adulte. Et malgré tout ce vide existentiel désespérant, on ne peut s’empêcher d’éclater de rire lorsqu’il nous livre ces moments de littérature cocasses comme quand Lahuiss essaye d’expliquer aux autres le Candide de Voltaire ou qu’il leur fait faire une dictée tirée d’un texte de Céline.

Les commentaires hors contexte, les splendides fautes d’orthographe exprimées dans une langue qu’il faut apprivoiser tant elle est éloignée de notre quotidien sont autant de perles d’écriture qu’on ne peut s’empêcher d’admirer.

L’écriture de David Lopez est riche, poétique, crue, tendre et dramatique à la fois. Une écriture si juste qu’on ne peut qu’espérer le prochain livre.

David Lopez est né en 1985 à Nemours (France). Il est titulaire d’un Master en création littéraire. Fief est son premier roman.

Membre : Outremont

Lopez, David. Fief, Éditions du Seuil, 2017, 256 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*