13 déc 2018

Et tu n’es pas revenu

Loridan-Ivens, Marceline

Et tu n'es pas revenu

1942, les Allemands occupent la France. Les Juifs doivent faire profil bas.

Le père de l’auteure lui offre un château en Provence. Un retour à la terre, en phase avec la « philosophie politique » du maréchal Pétain.

Février 1944, ils sont dénoncés et déportés, transbahutés par train comme du vulgaire matériel, à Birkenau (elle) et à Auschwitz (lui, son père).

Une lettre qu’écrit Marceline Loridan-Ivens à son père. Un père mort. Un père qui savait, il lui avait dit qu’il ne reviendrait pas, elle, oui. Elle est revenue, se rappelle et nous livre un témoignage sur son vécu dans l’enfer de Birkenau : trier les vêtements des personnes gazées, creuser les tranchées où seront enterrés ses compatriotes, l’humiliation quotidienne, le froid, la faim, le grand n’importe quoi mortifère. Elle nous dit aussi le courage et la force de durer dans un lieu où le temps s’est contracté.

Récit aussi du retour à la vie, en mai 45, et des stigmates laissés par l’horreur des camps et l’absence du père. Un retour à la vie marquée encore par la mort.

Récit sur la résilience. Marceline Loridan-Ivens est morte en septembre 2018 à l’âge de 90 ans. À lire pour voir comment elle a tenu le coup et surtout pour ne pas oublier.
Ce n’est pas un conte de Noël.

Note : le livre a été écrit avec la collaboration de la romancière Judith Perrignon.

Membre : J. de Rosemont

Loridan-Ivens, Marceline. Et tu n’es pas revenu, Éditions Grasset, 2015, 112 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*