02 août 2018

Et au pire, on se mariera

Bienvenu, Sophie

Et au pire, on se mariera

Oxymoron le titre ? Possible.
Le premier amour (le seul ?). Une jeune fille de 15 ans s’éprend éperdument d’un garçon légèrement plus âgé qu’elle. Il n’y aura désormais que lui pour elle. En retour, elle reçoit à mon avis le plus beau cadeau : son amitié. Elle est trop jeune pour apprécier ce cadeau à sa juste mesure. Elle veut l’amour avec un grand A. Rien de moins. Pour la vie. Elle ne sait rien de la vie.

Élevée si on peut dire par une mère monoparentale pour le moins bizarre. Cette mère s’est choisie et sa fille est loin dans ses priorités. L’éternelle problématique : mère-fille, fille-mère. Et les répercussions inévitables sur le vécu de l’adolescente.

On comprend donc la force de l’élan du coeur qui foudroie notre héroïne et qui va mener droit à la catastrophe. Il fallait s’y attendre.

Membre : Anne-Marie, Île-des-Sœurs

Bienvenu, Sophie. Et au pire, on se mariera, Éditions La Mèche, 2011, 151 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*