17 fév 2012

Et au pire, on se mariera

Bienvenu, Sophie

Et au pire, on se mariera

Attention roman coup de poing, dans la gueule, dans les reins : pédophilie, inceste, amours interdites. Récit pris à bras-le-corps par Aïcha, la narratrice, une adolescente de treize ans. Il y a eu meurtre. Elle se confie, mêlant mensonges, fantasmes et vie bien bue, à une interlocutrice non identifiée : psychologue, travailleuse sociale, policier ? On s’en fout. Récit d’un attachement déliquescent à son père. Son père, les dessins animés, « ça le faisait chier » Elle prend plaisir, lové contre le paternel, à visionner Scarface. Elle en connaît parfaitement les répliques, à neuf ans : «You wanna fuck with me ? Okay. You wanna play rough ? Okay. Say hello to my little friend. »
Regard tendu aussi sur ses relations avec Baz (en taule), son coup de foudre, son sauveur, un garçon début trentaine… Ses meilleures amies, son école de la vie ? Des prostitué(e)s bien futé(e)s du Centre-sud. De l’amour, du sang, des pouces intrusifs, des cauchemars, une mère aimante détestée qui lui a « volé » son père.
Le roman à son meilleur, dans le doute, l’interrogation et l’exploration. Impossible de conclure, lâché dans le domaine de l’ambiguïté.
Un zeugme pour dire le tout : elle a treize ans, vécu et les mots crus pour le dire.
Un corps blessé.
À visiter aussi pour la truculence des propos tenus par Aïcha qui n’est pas sans rappeler Trudel, Ducharme et Ajar. Vous pourrez en lire des extraits à la fin du billet que j’ai publié ici : http://bit.ly/xJBXz4



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Montréal

Bienvenu, Sophie. Et au pire, on se mariera, Éditions La Mèche, 2011, 151 pages.

Catégorie : Livres numériques, Romans : étapes de la vie, Romans : histoires d'amour, Romans : québécois

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Une réponse pour “Et au pire, on se mariera”

Les Irrésistibles » Et au pire, on se mariera dit : - 28 septembre 2012

[...] oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici. Partager cet article sur : function fbs_click() [...]

Pour laisser un commentaire

*