17 jan 2019

Éroshima

Laferrière, Dany

Eroshima Laferriere

Si vous voulez vous détendre, je vous conseille ce roman qui date déjà de plus de trente ans. Un petit bijou.

Ça raconte l’histoire d’un Nègre d’une trentaine d’années qui vit à Montréal (4538, avenue du Parc), amoureux fou d’une Japonaise. Mais ça ne l’empêche pas d’apprécier à leur juste valeur plusieurs autres créatures de genre féminin : c’est la bohème. À part le sexe et Montréal, il aime bien aussi New York, San Francisco, Pékin, Berlin, Rome et San Juan.

Mais ce qui le préoccupe le plus dans ce récit, c’est le lien entre le sexe et la bombe atomique, d’où le titre du roman : « J’ai découvert la Bombe en même temps que le Sexe. J’avais tout de suite compris que les deux généraient la MORT. La Bombe, c’est la mort collective, démocratique, égalitaire. Et puis le Sexe, c’est la mort individuelle, élitiste, aristocratique. La Bombe, c’est la mort dans un éclair. Le Sexe, la mort à petit feu. »

Autobiographique, Éroshima ? Jusqu’à quel point, on ne le saura sans doute jamais. Mais l’intérêt ne réside pas dans cette question. Un roman rafraîchissant.

Membre : Saint-Jean-sur-Richelieu

Laferrière, Dany. Éroshima, Éditions VLB, 1987, 168 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*