30 août 2013

En vieillissant les hommes pleurent

Seigle, Jean-Luc


É-NOR-ME coup de coeur pour ce livre. Voici comment en parlait Marie-Christine Blais dans La Presse : « Les mots semblent bien petits et bien pauvres pour parler de ce livre plein de grâce, écrit par une plume limpide et fraternelle, trempée dans l’amour filial, dont on voudrait tout citer ou presque – 248 pages sur l’importance des pères qui n’ont pas eu les mots, mais parfois les gestes, pour exprimer l’essentiel. » Mes mots sont encore plus petits, mais je voudrais souligner de ce livre non seulement l’importance des pères, mais le cheminement du plus jeune fils à la découverte du sens du passé, de l’histoire, de la littérature, et de leurs rapports à la vie, à sa vie.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Outremont

Seigle, Jean-Luc. En vieillissant les hommes pleurent, Éditions Flammarion, 2012, 250 pages.

Catégorie : Romans... autres genres

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*