12 juin 2014

Disgrâce

Coetzee, John Maxwell

Professeur de poésie romantique, David Lurie enseigne aussi la communication dans une université du Cap. Divorcé deux fois, David, cinquante deux ans, se pense encore un Don Juan. Dans un dernier élan de désir, il se couvre de ridicule, de là le titre.
On dit de ce livre ce qui suit : « Aussi sombre que magnifique, l’élégie cynique de l’auteur jette une lumière glacée et crépusculaire sur la nation arc-en-ciel et consigne l’avènement d’un nouvel âge de fer. »
Cet auteur a reçu le prix Nobel de littérature en 2003 et le Booker Prize en 1999.

Titre original : Disgrace

Membre : Germaine-Guèvremont

Coetzee, John Maxwell. Disgrâce, Éditions du Seuil, 1999, 2001, 272 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*