23 fév 2017

Déraillements

Lévesque, Robert

Deraillements Robert L

Le critique et écrivain Robert Lévesque possède une immense culture. Il le prouve dans ce livre qui, en une trentaine de courts chapitres, raconte sur autant d’écrivains et d’artistes, des épisodes de leurs vies ayant un lien avec le monde ferroviaire (chemins de fer, gares, trains), d’où le titre de l’ouvrage. Un monde qu’il affectionne particulièrement depuis son enfance à Rimouski, à proximité de la voie ferrée qui relie le Québec aux Maritimes.

La plupart des personnages évoqués par l’auteur sont bien ou très bien connus, comme Vincent Van Gogh, Honoré de Balzac, Arthur Buies ou Jack London ; d’autres le sont moins, comme Robert Desnos ou Matthieu Galey.

Certains récits sont joyeux ou amusants, comme ceux sur la venue de Charles Trenet à Québec, sur la fascination de Marcel Proust pour les horaires de chemins de fer ou les voyages de Gabrielle Roy jusqu’à Port-Daniel.

D’autres sont tragiques, comme le destin du poète hongrois Attila József, qui se suicide en se couchant sur un rail de chemin de fer, ou compliqués, comme celui sur la première édition d’Ulysse de James Joyce.

Dans la plupart de ses récits, l’auteur fait aussi des liens surprenants avec des événements contemporains (ou non). Par exemple, qui sait qu’Oscar Wilde a prononcé une conférence à Montréal en 1882 ?

Robert Lévesque, visiblement, se fait plaisir en démontrant avec virtuosité son érudition. Pas grave : si nombreux sont ceux qui se font plaisir en démontrant leur ignorance.

Membre : Pierre, abonné de Guèvremont

Lévesque, Robert. Déraillements, Éditions du Boréal, collection Papiers collés, 2011, 167 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*