20 juil 2017

Décadence : vie et mort du judéo-christianisme

Onfray, Michel

Decadence Onfray

Dans ce deuxième volume de sa trilogie intitulée Brève encyclopédie du monde, le philosophe Michel Onfray nous place face à la réalité : tout ce qui existe a un début, un apogée et une fin, les civilisations comme les humains. La vie est un éternel recommencement et non un progrès continu devant nous mener à l’apothéose de la fin des temps. La civilisation judéo-chrétienne, la nôtre, n’est pas différente à cet égard de celles qui l’ont précédée et de celles qui lui succéderont. Elle en est maintenant au terme de son existence. L’auteur en reprend plusieurs étapes en 30 chapitres lucides, dénués de vocabulaire ésotérique, et de lecture aisée.

Nous voyons ainsi une petite secte issue du judaïsme se développer sur des bases largement mythiques, dans la clandestinité et les persécutions. Puis se transformer en une civilisation intégrant toutes les dimensions de l’existence (politiques, religieuses, sociales, etc.) et persécuter à son tour païens et hérétiques, brûler livres, auteurs, sorcières et réformateurs religieux, porter la mort en Orient durant les croisades, et en Amérique ou ailleurs durant la période coloniale.

L’auteur n’est d’ailleurs pas tendre pour les philosophes, théologiens et intellectuels de toutes sortes, qui en arrivent par des raisonnements abscons à justifier l’injustifiable. Il est assez ironique de constater qu’il y a mille ans on promettait la vie éternelle aux soldats morts à la croisade, comme aujourd’hui elle est promise aux djihadistes se faisant exploser dans des attentats meurtriers.

Après son apogée, notre civilisation est cependant aux prises depuis quelques siècles avec des forces qui ont réduit progressivement sa capacité de réaction et, de nos jours, avec une civilisation qui la menace directement et qui, selon l’auteur, la remplacera inévitablement. Les chiffres et les faits sont là pour le prouver : quand on ne fait plus d’enfants, quand on n’est plus prêt à mourir pour ses idées, on ne peut qu’être vaincu.

Pour terminer, ajoutons qu’Onfray s’intéresse particulièrement à l’étude des idées. Rien ne surgit de nulle part. Ainsi, le Christ arrive dans un contexte où les Juifs attendaient un messie ; la Révolution française se produit parce que les philosophes des Lumières ont combattu l’idée que toute autorité venant de Dieu, le roi doit être obéi sans discussion, etc.

Membre : Pierre, abonné de Guèvremont

Onfray, Michel. Décadence : vie et mort du judéo-christianisme, Éditions Flammarion, 2017, 750 pages, incluant trois index.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*