08 mar 2018

Décadence, empire et guerre. Le Militarisme moralisateur des néoconservateurs américains

Dorion-Soulié, Manuel

Decadence, empire et guerre

Celui qui observe de l’extérieur la politique étrangère des États-Unis peut avoir l’impression d’une improvisation permanente, dépendant surtout de l’inspiration du moment des leaders, au premier chef, du président. Ce livre nous apprend qu’il n’en est rien : cette politique s’est construite depuis trois siècles sur les réflexions de politiciens, de philosophes de tous les temps, de militaires, etc.

En résumé, elle est basée sur la conviction que le mode de gouvernement des États-Unis est supérieur à tous les autres et, qu’en conséquence, il est de son devoir et de sa responsabilité d’intervenir militairement partout sur la planète pour en imposer le modèle.

L’auteur démontre comment ceux que l’on nomme les néoconservateurs appliquent cette philosophie. Pour eux, la société américaine est inévitablement amenée à la décadence par son succès même, qui favorise l’hédonisme, la mollesse, le refus du sacrifice et, en conséquence, met la démocratie en péril.

L’État doit donc utiliser la politique étrangère en maintenant un état permanent de guerre appuyé sur une augmentation constante des dépenses militaires, qui valorisent les vertus civiques des citoyens et sauvegarde la démocratie. Les néoconservateurs ne sont pas majoritaires, mais on ne peut sous-estimer ce qui se produira s’ils le deviennent.

Un petit livre qui expose clairement une thèse complexe, avec de courts chapitres qui en facilitent la lecture.

Membre : Pierre, abonné de Guèvremont

Dorion-Soulié, Manuel. Décadence, empire et guerre. Le Militarisme moralisateur des néoconservateurs américains, Éditions Athéna, 2016, 160 pages.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Catégorie : Documentaires/Essais


Pour laisser un commentaire

*