17 déc 2010

Curling

Côté, Denis

c c

Oui, ce film de 95 minutes est magnifique. Pour la poésie de tout le langage cinématographique.
Pour la beauté des images, notamment des paysages d’hiver qui traduisent la solitude du père, Jean-François, et de sa fille, Julyvonne.
Pour l’interprétation juste et toute en nuances d’Emmanuel Bilodeau et de sa propre fille, Philomène.
Pour le scénario qui, lentement et sans déroger de son propos, fait découvrir le refus par le père de toutes institutions sociales, de l’école aux services de santé et policiers, l’acceptation tacite de ce refus par sa fille (sauf sa demande insistante de voir sa mère à la prison) et finalement par tous les villageois. En dépit de leur proximité dans la vie quotidienne, père et fille vivent une incapacité à communiquer réciproquement leurs émotions, même lors des événements les plus bouleversants de leur vie personnelle. Les silences et les regards parlent. Les dernières images du film laissent soupçonner que père et fille parviendront à une communication plus intime. En dépit de tant de retenue, ce film dégage beaucoup d’émotions et est difficilement oubliable.


3 déc 2010

Un père élève sa fille seule. Il la protège d’une manière excessive. De temps en temps, Julyvonne visite sa mère en prison. Un événement viendra bouleverser la vie de ces deux êtres. Un film pour cinéphile. Emmanuel Bilodeau et sa fille Philomène crèvent l’écran. On trouve, dans ce film, une sensibilité de Denis Côté, une très grande place à la beauté et à la poésie. À voir !



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Membre : Germaine-Guèvremont

Côté, Denis. Curling, Film québécois, 2010.

Catégorie : Films/Séries

Consulter la disponibilité de ce document dans nos bibliothèques.

Pour laisser un commentaire

*