10 mai 2018

Couleurs de l’incendie

Lemaitre, Pierre

Couleurs de l'incendie

Ce roman fait suite à Au revoir là-haut (2013), deuxième d’une trilogie de l’entre-deux-guerres. Encore une fois, on retrouve ici le cynisme qui caractérise si bien Lemaitre. Les personnages ont des comportements qui donnent froid dans le dos.

Dans ce deuxième tome, c’est Madeleine qui mène la danse. Elle est assoiffée de vengeance et a le plein contrôle de toute la situation. Nous sommes éblouis par la force de ce personnage si bien que ceux et celles qui l’entourent, bien qu’ils soient eux aussi d’une force incroyable, semblent presque effacés à côté d’elle.

Ce qu’on peut lire en quatrième de couverture : « Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement. Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe. »

Membre : Saint-Jean-sur-Richelieu

Lemaitre, Pierre. Couleurs de l’incendie, Éditions Albin Michel, 2018, 535 pages.

Cette oeuvre a déjà été suggérée par le Club des Irrésistibles, lire ici.



Partager cet article sur : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour laisser un commentaire

*